Pourquoi les journaux sont-ils imprimés dans des formats de plus en plus petits ?

C’est une tendance de fond qui s’observe dans la plupart des quotidiens nationaux et régionaux, en France et à l’étranger.

Johan Maumus Le
Le Journal belge L'Avenir (lancé en 1918) change de format et d'imprimerie.

Belgique : Le journal L’Avenir change de format et d’imprimerie

Le journal L’Avenir, imprimé et diffusé en Belgique, change de format et d’imprimerie. Il est désormais imprimé (depuis le 18 décembre) en demi-Berlinois. « Un format plus compact, plus pratique, plus moderne, pour un contenu similaire », annonce le journal.

Le format demi-berlinois est de 4,5 cm moins haut et 2,5 cm moins large que le format précédent du journal (tabloïd belge). Ce qui fait maintenant de L’Avenir le format le plus petit de la presse belge.

Après plus de onze années d’impression à Grand-Bigard, sur les rotatives de Mediahuis, les nouveaux exemplaires du journal sont tirés à Nivelles chez Rossel Printing Company (RPC), précise la rédaction.

Capture d’écran de la vidéo de présentation du nouveau format sur le site de L’Avenir

En Belgique comme en France, les journaux sont de plus en plus petits

C’est une tendance de fond qui s’observe dans la plupart des quotidiens nationaux et régionaux, en France et à l’étranger. Les journaux passent d’un grand format à un format plus compact.

Cela à l’avantage pour les éditeurs d’allier une facilité d’usage et de lecture avec une réduction des coûts de fabrication.

Le grand format, aussi appelé Broadsheet (540 x 385 mm), était autrefois très populaire. Il était notamment utilisé en Allemagne et dans le monde anglo-saxon. C’est un des plus grands formats de la presse écrite, mais qui tend à disparaître.

Le format Berlinois (470 x 320 mm) est aujourd’hui utilisé par de nombreux quotidiens français, mais c’est le format tabloïd (410 x 290 mm) ou demi-tabloïd (290 x 210 mm) qui est de plus en plus en vogue dans la presse quotidienne en France et à l’étranger.

Né en Grande-Bretagne, ce journal compact offre l’avantage d’être facilement manipulable pour les lecteurs, tout en diminuant les coûts de fabrication.

En France, ce format s’est d’abord imposé dans la presse gratuite, type Metro ou 20 Minutes. Avant d’être adopté par de nombreux quotidiens tels que Libération, L’Équipe, Le Parisien, Télégramme et dernièrement L’Est Républicain.

0 réponses

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *